KWS
   
 

Ramulariose

Agent pathogène: Ramularia beticola
Symptômes: Taches plus ou moins grandes, pas tout à fait arrondies, parfois anguleuses (4 à 10 mm) bordées d'un liséré plus clair et moins régulier que dans le cas d'une attaque de Cercosporiose; Le centre de la tache est de couleur blanche ou grise à brunâtre. Le tissu au centre des taches dessèche et peut se rompre. En macrophotographie, on peut déceler des ponctuations blanches, un mycélium blanc sur des feuilles humides.
Biologie: Le champignon se conserve sous forme de spores sur feuilles mortes et dans le sol. Pour cette raison, les risques d'attaques sont plus importants lorsque les rotations betteravières sont courtes. Les symptômes apparaissent au bout de 18 jours d'une humidité relative supérieure à 95 % et des températures de 17 à 20 °C. Des conditions humides favorisent le développement de la maladie. Les spores sont disséminées par la pluie et le vent.
Risques: Lorsque le potentiel d'infestation était élevé les années précédentes (assolement étroit).
Importance économique: Cet agent pathogène apparaît dans toutes les régions de culture de la betterave à sucre. Des contaminations précoces et l'apparition simultanée d'autres agents pathogènes peuvent provoquer la destruction complète de l'appareil foliaire de la betterave. L'émission d'un nouveau bouquet foliaire entraîne des pertes de sucre.
Lutte: Observation des parcelles dès la mi-juillet. Seuil d'intervention dès l'apparition des premières attaques : 1 à 2 plantes/are en juillet et 1 à 2 foyers dès la mi-août. Plus de traitement à moins de 6 semaines avant la récolte prévue. Pulvérisation d'un fongicide spécifique autorisé en Suisse.
 

 
KWS